Tout savoir sur l’Epiphanie

La date est variable, chaque année elle a lieu le 1er dimanche de janvier, sauf si ce dimanche tombe le jour de l’an, auquel l’Épiphanie a lieu le 2e dimanche de janvier.

Avant d’être associé à la religion chrétienne, le 6 janvier était une fête païenne qui correspondait au solstice d’hiver, qui avait lieu 12 jours après le culte de Mithra, également une fête païenne la renaissance du jeune dieu-soleil, et qui était fixée au 25 décembre suivant le calendrier julien imposé par César. S’en suivait 12 jours et 12 nuits durant lesquels le dieu-soleil venait à maturation, et pendant lesquels démons et enchantements venaient restaurer le chaos primordiale à la renaissance du soleil.

Pendant longtemps, le 6 janvier jour de l’Epiphanie fût plus important que le jour de Noël. 

L’Épiphanie ou Jour des Rois est une fête chrétienne commémorant la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Épiphanie provient du grec Epiphaneia, qui signifie “manifestation”, ainsi cette fête célèbre la manifestation de Dieu parmi les hommes. Le 6 janvier de chaque année, on fête 3 grandes manifestations du Christ : l’adoration des mages à Bet-lehem, le baptême de Jésus dans le Jourdain et le premier miracle du Christ aux noces de Cana (l’eau transformée en vin).

Les Églises d’orient mettent l’accent sur la scène du Jourdain, où l’Esprit Saint, sous la forme d’une colombe, proclama Jésus comme le Fils de Dieu. Dans les Églises d’occident, c’est l’adoration des mages qui est célébrée durant l’épiphanie, probablement par opposition aux fidèles gnostiques qui voyaient en l’épiphanie la véritable naissance divine de Jésus, et consacrait à cette fête des célébrations très importantes.

En Espagne, c’est le jour de l’Epiphanie que les enfants reçoivent les cadeaux et non à Noël. On profite de ce “Jour des 3 Rois” pour échanger les cadeaux de Noël.

A l’origine ce sont les rois mages qui apportèrent des présents 12 nuits après la naissance de l’enfant Jésus. Pour cette occasion, on confectionne un pain en forme de couronne parfumé de zestes de citron et d’orange, brandy et eau de fleur d’oranger, décoré de fruits confits et d’amandes effilées. On y glisse une pièce d’argent, une figurine chinoise ou un haricot sec. 

Les rois mages sont des personnages importants.   

La visite des rois-mages exprime la manifestation de Dieu aux païens, dont faisaient partie ces mages venus d’Orient. Ces derniers se mettent en quête du nouveau né en suivant l’étoile des mages, symbole supplémentaire de la manifestation divine. Lorsqu’ils atteignent la crèche de Jésus, les mages se prosternent et l’adorent, puis lui offre de l’or, symbole de la royauté ; l’encens, symbole de la divinité ; et la myrrhe, annonciatrice de la souffrance rédemptrice. La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l’arbre à myrrhe (ou balsamier), une arbre qu’on trouve en Afrique de l’Est et dans la péninsule Arabique. 

Les cadeaux répondent à une symbolique :  l’or de Melchior célébrait la royauté, l’encens de Balthazar la divinité et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l’homme à venir sous les traits de l’enfant. 

L’origine des Rois mages est aujourd’hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants. Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d’Afrique. Pour l’Evangile, ils arrivèrent de l’Orient.


“Venus d’Orient, trois rois se mirent en route en suivant la lumière de l’étoile qui les guida jusqu’à Bethléem. Ils y trouvèrent l’enfant Jésus, qui appelèrent le ” Nouveau Roi des Juifs “. 
Quand ils le découvrirent dans l’étable, près de ses parents, Marie et Joseph, ils s’agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui apportèrent de l’or, de la myrrhe et de l’encens.”

Les rois mages



La Théophanie est la fête orientale traditionnelle du 6 janvier. Aujourd’hui observée par les orthodoxes, elle fût probablement encore célébrée au 3e siècle à Rome. L’Église romaine fixa par la suite l’Épiphanie au 6 janvier après avoir amené la fête de Noël au 25 décembre au cours du 4e siècle. L’ancien culte fût petit à petit supplanté par la religion chrétienne, en Occident comme en Orient. 

Célébration de l’Épiphanie
Lors de la messe de l’Épiphanie, le prêtre lit le passage des évangiles relatant cet évènement et procède à une bénédiction. De l’encens est utilisé pendant la messe en mémoire de l’encens précieux offert à Jésus par les Rois Mages. Dans les foyers, l’Épiphanie rime avec galettes de rois !
Depuis la Rome antique, on continue à observer cette pratique qui traditionnellement servait à inverser les rôles entre maîtres et esclaves ; le gagnant de la célèbre fève devenant le « roi de la journée », durant la fête des Saturnales. Comme à l’époque, pour éviter toute forme de triche, le plus jeune enfant choisit la part de chacun après s’être glissé sous la table.

 

Mes recettes de galette des rois :
Galette frangipane au chocolat et poires
Galette crème de marron et éclats de marrons glacés
Galette frangipane, pépites de chocolat et orange confite
Galette frangipane et pépites de chocolat
Galette au nutella
Galette aux pommes et chocolat 
Galette crème d’amandes et chocolat de Jean-Paul Hévin

  


 

Leave a Reply

Your email address will not be published.